Normes sur les planchers surélevés

Installation

Généralités


  • Deux normes régissent la fabrication et l’installation des planchers surélevés.

    • La norme NF DTU 57.1 définit les conditions de mise en œuvre des planchers surélevés. Cette norme a été modifiée en septembre 2007. Comme tout DTU, la norme 57.1 comprend 3 parties appelées P1-1, P1-2, P2.
    • La norme NF EN 12825 traite des caractéristiques techniques des éléments constituant un plancher surélevé (dalles, vérins, traverses) et définit les méthodes de mesure et de tests. Cette norme a vu le jour en Janvier 2002 et a été adoptée par la majorité des fabricants Européens.

    Ces normes sont disponibles, sur commande, auprès des organismes de gestion des normes. Toutefois, vous en trouverez ci-dessous les extraits les plus importants.

Extraits du DTU 57.1 : La mise en oeuvre


  • A] P1-1 : Conditions de mise en œuvre

    1.1 Tolérances générales requises

    • Niveau fini : <= 5 mm,
    • Horizontalité : 3 mm maxi sur une surface de 5 m x 5 m,
    • Planéité : < 2 mm sous la règle de 2 mètres,
    • Désafleur entre 2 dalles adjacentes : < 1 mm,
    • Ossature entretoisée pour une hauteur finie > 500 mm,
    • Le plancher doit être conçu pour permettre la dépose des dalles,
    • Pour la mise à la terre, un réseau de tresse de cuivre reliant un certain nombre de vérins entre eux, doit être réalisé.

    Des précisions concernant les résistances électriques et acoustiques sont données également.

    1.2 Les revêtements

    • Textiles : les revêtements en classe 3 ou 4 (selon NF EN 1470) sont admis,
    • Résilients : les revêtements classe 32 (selon la norme NF EN 685) sont admis,
    • Les décors : doivent être interchangeables, ne présenter ni raccord ni centrage,
    • Les dalles plombantes amovibles (DPA) : doivent respecter les DTU 53.1 et 53.2.

    1.3 Mise en œuvre

    • Le taux d’humidité doit être mesuré et appliqué selon la norme NF DTU 53.2,
    • Les vitrages doivent être posés, les locaux à l'abri des intempéries, une réhumidification des lieux ne doit plus être à craindre,
    • Des spécifications complémentaires sont mentionnées pour la résistance du support bas, leur état de surface, ainsi que pour la traitement anti-poussière (NF DTU 59.3).

    1.4 Conditions de chantier

    • Les équipes de pose stockent le matériel sur place, à l’abri,
    • La température ambiante doit être comprise entre +12 et 24°C,
    • L’humidité relative doit être comprise entre 45 et 70 %,
    • La dalle béton support du plancher surélevé doit être exempte de gratons, les aspérités doivent être rebouchées, elle doit être propre, dépoussiérée et libre de tout objet,
    • Aucune autre circulation que celle de l’équipe de pose ne doit être effectuée pendant l’intervention et 48 heures après la pose,
    • Le niveau de 1 m fini doit être présent et correctement identifié afin de nous permettre d’effectuer les relevés de niveaux.

    1.5 Finitions

    • Le niveau des dalles est vérifié, elles doivent être correctement serrées avant la mise en place des dalles de rives,
    • L’entreprise doit débarrasser les plateaux de toutes chutes et palettes,
    • La pré-réception de l’ouvrage est impérative suivant le constat contradictoire prévu à cet effet en présence du Maître d’ouvrage et de son représentant.

  • B] P1-2 : Eléments constitutifs – critères généraux de choix des matériaux

    Cette partie nous informe :

    • Que les matériaux métalliques doivent subir un traitement de protection,
    • De la nature des matériaux composant les dalles, vérins, traverses, etc…
    • Que les revêtements de toute nature doivent satisfaire à leurs normes d’usage…

  • C] P2 : Eléments constitutifs – cahiers des clauses spéciales

    Cette partie précise la consistance des travaux et leurs coordinations :

    • La liste de travaux dûs et des travaux non prévus (IMPORTANT !)
    • Quelles sont les informations nécessaires pour les travaux,
    • L’acceptation des travaux,
    • Les interventions non prévues,
    • Le constat contradictoire de fin de montage.